Le Lab Emergence : coopération franco-canadienne autour des nouvelles écritures

banff-centre
Le Lab Emergence au Banff Centre

Durant le cycle « Transmédia » de Futur en Seine 2015, nous avons assisté à une présentation du Lab Émergence, un espace de création et d’innovation autour des nouvelles écritures et du transmédia. Basé au Banff Centre à l’Ouest du Canada, cette coopération franco-canadienne invite chaque année deux auteurs en résidence et les aide à formaliser leur projet avec une équipe interculturelle. Cette année, un projet transmédiatique très touchant autour de la mémoire et des secrets de famille sur fond de Guerre Froide a été accompagné : Les Mémoires courtes d’Elisabeth Rull.

Les coopérations franco-canadiennes autour des nouvelles écritures

Les deux invités Nicole Matiaton, directrice de l’association régionale de producteurs On Screen Manitoba et Antonin Lhote, conseiller éditorial et chef de projet web à la direction des nouvelles écritures et du transmédia de France Télévisions se rejoignent sur le même point : la France et le Canada regardent dans la même direction en matière de nouvelles écritures et les coproductions croissantes ne s’expliquent pas uniquement par des motivations financières. Néanmoins, il est certain que la coproduction reste un des moyens les plus viables pour continuer à innover sur les nouveaux médias. Outre la Belgique et l’Allemagne, le Canada est un allié de choix qui a donné naissance à de nombreux projets dont le récent Do not track ou bien encore Apocalypse.
Pour rappel, le Canada possède un important maillage de 1600 producteurs numériques ainsi que de nombreuses aides à la production privées et publiques. Le Fonds Media Canada impose depuis 2010 dans ses critères de sélection que les projets soient « tous écrans ».
Si l’on parle souvent de la french touch en webcréation, le Canada est également un pionner dans la création numérique avec son importante industrie des jeux vidéo classée au troisième rang mondial.

 

Le Lab Emergence, une initiative consacrée aux formes émergentes et innovantes d’écriture

En réponse à ce contexte de coproductions croissantes et pour faire évoluer les modes de collaboration, le laboratoire franco-canadien Lab Émergence a été lancé en 2014 par l’Institut français avec le soutien du Fonds Media Canada. Sa mission est de proposer un espace de création permettant de faire émerger de nouvelles formes de narrations multiplateformes, de mettre en relation des auteurs avec des experts des nouvelles écritures, français et canadiens, et favoriser ainsi la transmission de savoir-faire.
Chaque année, une résidence d’auteurs de 5 jours est proposée au Banff Centre pour accompagner 2 projets. Si vous êtes auteur, n’hésitez pas à postuler : pour cette édition 2015 du Lab Emergence, seuls 18 projets ont été envoyés…

 

Les Mémoires courtes d’Elisabeth Rull, projet transmédia accompagné durant l’édition 2015

Parmi les deux projets sélectionnés cette année, figure celui d’Elisabeth Rull, photojournaliste, qui était présente pour en parler et faire un appel à production. Les Mémoires courtes est un projet transmédia très personnel pour l’auteure car le point de départ de cette aventure est la découverte dans un tiroir, peu de temps après le décès de son père, de nombreux papiers de fausses identités. Elle comprend alors que son père Tamas Rull, était un espion durant la Guerre Froide en Hongrie et part alors dans une enquête qui mêle la petite et la grande histoire.

De ce puzzle constitué d’archives personnelles et d’archives d’Etat, elle sait très vite que son projet sera transmédia : un webdocumentaire, une exposition interactive et un livre. La résidence au Lab Emergence lui a permis de formaliser son projet, initialement intitulé Le tiroir des secrets avec le parti pris de la distance et donc de la fiction. Le fruit de ces cinq jours de travail avec Victoria Gibson au son, Carine Khalife à l’illustration et Colas Wohlfahrt à la conception interactive en image :

Si vous n’avez pas pu assister à cette présentation qui s’est tenue au CNAM le 12 juin, il est toujours temps de la voir à la Gaité lyrique le 24 juin.

Laisser un commentaire